Entrevue de Monsieur Gilles Buisson – Guide du Grand Massif

Par un après-midi ensoleillé de février, Monsieur Gilles Buisson a pris le temps de nous partager son expérience et de nous présenter son entreprise atypique, GGM, spécialisée dans les travaux acrobatiques. Voici un résumé de son parcours.

Avec un CAP charcutier en poche, rien ne laissait présager le revirement de carrière de monsieur Gilles Buisson. De retour de l’armée à la fin des années 70 et déjà entrepreneur dans l’âme, M. Buisson décida de racheter une entreprise pour en faire une charcuterie.

Mais l’envie d’autre chose se fit vite sentir, Gilles décida de se former comme accompagnateur de moyenne montagne, puis en 1980 comme guide, et ensuite comme moniteur de ski. Il s’est rapproché des créateurs de l’entreprise des Guides Du Grand Massif (GGM) qui proposait, à l’époque, des services techniques spécifiques et ponctuels (pose de grillage, entretien des routes etc.) pour le Conseil Général de la Haute-Savoie une fois la saison hivernale terminée. À la fin des années 80, l’entreprise qui originellement proposait des services de manière saisonnière, développa ses activités à l’année et, par conséquent, embaucha des employés à des postes fixes.

Pendant quelques années, M. Buisson y travailla durant l’intersaison, lorsqu’il ne s’occupait pas du refuge qu’il gérait avec sa femme une partie de l’année. En 2002, l’entreprise développa de plus en plus ses compétences dans les travaux acrobatiques. Suite à l’arrivée en retraite du co-fondateur du GGM, M. Margot, M. Buisson proposa de racheter la SARL en 2006. Il s’associa avec un ami au profil plus « terrain » et en quelques années augmenta le chiffre d’affaires d’un (1) million d’euros à presque cinq (5) millions pour l’année 2018. En 2014, GGM a aussi fait l’acquisition d’une entreprise spécialisée dans les techniques de minage, complémentaire avec leurs activités.

Actuellement quels services proposent GGM ?

A ce jour, l’entreprise GGM est spécialisée dans plusieurs domaines notamment dans la sécurisation des risques naturels (pose de filets, ancrages, grillages, minage etc.) ; dans la stabilisation et le confortement (micropieux, parois clouées etc.) ; dans la sécurisation en montagne (déclencheur d’avalanches, paravalanches etc.), dans les travaux souterrains (creusement de tunnels, aménagement de galeries) ou encore dans les travaux de minage. Nous avons recours aux outils DATC pour tous nos besoins en produits de forage comme les barres de forage, les marteaux, les taillants etc.) qui nous permettent ainsi de mener à bien nos projets, peu importe les défis techniques à relever.

Quelle a été votre chantier le plus « technique » ?

En 2010, GGM a participé à la réalisation d’un chantier à 3815 mètres d’altitude pour la création du nouveau refuge du Goûter, au Mont-Blanc. Leur mission était de s’occuper du terrassement de la plateforme, de la réalisation des pieux et des ancrages ainsi que la préparation des fondations. Réouvert depuis 2013, le refuge accueille plus de 150 personnes par jour en été.